ECI News

[Veuillez faire défiler vers le bas pour lire en français.]

Dear ECI family,

Much has changed since the ECI board of directors met virtually one week ago. The pandemic coronavirus was the first item on the board’s agenda, and the wellbeing of our staff and communities remains our foremost concern. 

Today I am writing to offer my moral support to the whole ECI family around the world. In addition, I want to keep you up to date about how the pandemic is affecting ECI staff, partners, and people we serve. 

Abraham Leno
Executive Director, ECI

Situation report

Congo and its neighbors

Considering the progress of the epidemic in Italy and the United States, we know that even very sophisticated health systems in advanced economies have struggled under the burden of COVID-19. ECI’s work to help the Congolese people strengthen health care and markets is so important because these life-sustaining infrastructures are just recovering and still very fragile. We know from our daily experience that the Congolese health system and economy will collapse quickly if we do not quickly slow the spread of the virus.

Congo and its neighbors have joined others around the world in imposing strict policies to slow the spread of the coronavirus. Rwanda, not far from ECI’s offices in both Bukavu and Goma, has closed land borders with its neighbors and imposed a lockdown. The government of the DRC has not yet imposed such measures, but we are certain they are soon to come. 

The Congolese people are no strangers to epidemic viral diseases, and the expertise gained during the Ebola epidemic is already serving us well. 

ECI staff and partners

I am in daily contact with all my staff, and all ECI managers are in daily contact with their coworkers, collaborators and communities. None of our staff members or grantees has been confirmed to have COVID-19. 

At my direction, and in consultation with security staff at Alight, we have put in place an evacuation plan for all ECI staff. As executive director, I am relieved to report that all our staff members are in the place where they feel most secure. 

  • Congolese nationals. Almost all of ECI’s staff members are Congolese nationals, and they are remaining where they are. To help our staff members stock up on water, soap, and other necessary materials while they are still available, we have disbursed pay ahead of schedule and added a bonus. 

  • Expatriate staff. We have three expatriate staff: myself (executive director), product manager Tad Lunden, and finance director Hermann Aho. Hermann, who is an Ivorian national, is working from his home on the Rwanda side of the border, not far from ECI’s Goma office. At the urging of Alight’s director of security, in light of probable anti-foreigner sentiment, Tad and his family have returned to Minnesota. For my part, travel restrictions have forced me to remain in the United States. I am working from Virginia until travel to eastern Congo is possible again, and my family was able to join me yesterday. 

We are reaching out to each of our partners and beneficiaries to ask how best we can support them during this pandemic. Our partner EWEZO, for example, has suspended their literacy campaigns during this time to respect social distancing and avoid bringing people into close proximity.

Our work to support Congolese communities

ECI’s commitment to the people of Congo is unshakeable. Unlike other NGOs, we build long-lasting, high-quality infrastructure – and long-term relationships of mutual trust with Congolese people, organizations and institutions. That means ECI can be exceptionally helpful during crises like this one. 

ECI serves about 100,000 people per day with our drinking water services and clinics, and our community partners serve many more. Here’s what we are doing to protect the Congolese communities where we work: 

  • Continuity of operations. We have pre-positioned cleaning and medical supplies at ECI offices, clinics and water points. Staff are equipped to work remotely wherever possible, and we are working closely to keep customer-facing employees healthy so they can continue providing vital water and medical services. 

  • USAID partnership. We have officially requested emergency permission to use USAID funds to support a robust immediate response to the public health crisis, making links between existing humanitarian efforts with ECI’s more entrepreneurial approach. In the short term, we are exploring the possibility of directing USAID funds toward supporting local communities in their prevention efforts through social enterprise. I hope to hear from USAID in the coming days. 

  • Community support underway. As we wait for USAID, ECI staff are taking active measures to reduce crowding at water points, and we quickly developed training materials to help staff educate customers about how to stay healthy. 

  • Our long-term response. We believe the Asili social enterprise platform can contribute powerfully to strengthening Congo’s response to the COVID-19 epidemic. Our teams are prototyping new responses and developing concepts. The best solutions come from the people who understand the challenge best, so we will be inviting institutional donors, board members, and key supporters to design our response together. 

How you can help

  • Support each other. This is a time when our humanity should speak more loudly than ever before. No gesture of support is ever wasted. ECI staff would deeply appreciate a word of support from our board members. 

  • Advocate for Congo. You are part of the ECI family because you believe in the Congolese people. At a time of global crisis, Congo has no voice in the West but yours. We may soon ask you to help raise awareness of specific messages. 

  • Stay in touch. I will have an update for you at least once a week during this crisis. My prayers are with you and your family as we go through this challenging time together. Please feel free to reach out to me if you need any support. ◼


[Nos excuses: ce document a été traduit par machine, donc nous prions d’être excusés pour toute erreur. Si quelque chose vous semble erroné ou déroutant, s’il vous plaît répondez à ce message et nous en allons mettre au point. Scroll up to read in English.]

Chère famille ECI,

Beaucoup de choses ont changé depuis que le conseil d’administration d’ECI s’est réuni il y a environ une semaine. Le pandémie du coronavirus a été le premier point à l’ordre du jour du conseil, et le bien-être de notre personnel et nos communautés demeure la principale préoccupation.

Aujourd’hui, j’écris avant tout pour offrir mon soutien moral à toute la famille ECI dans le monde. De plus, je veux vous tenir au courant de la façon dont la pandémie affecte le personnel, les partenaires et les personnes que nous servons.

Abraham Leno
Directeur exécutif, ECI

 

Rapport de situation

Le Congo et ses voisins

Au regard de la progression de l’épidémie en Italie et aux États-Unis, nous savons que même les systèmes de santé les mieux organisés dans des pays développés ont eu du mal à supporter le fardeau du COVID-19. 

Comme vous le savez, le travail de l’ECI pour aider le peuple congolais à renforcer les systèmes de soins de santé et les marchés est si important parce que ces infrastructures de maintien de la vie sont encore émergentes et très fragiles. Nous savons par notre expérience quotidienne que le système de santé et l’économie congolaises s’effondreront rapidement si nous ne ralentissons pas rapidement la propagation du virus.

La RDC et ses voisins se sont joints à d’autres pays du monde en imposant des règles strictes afin de ralentir la propagation du coronavirus. Le Rwanda, non-loin des bureaux d’ECI à Bukavu et à Goma, a fermé ses frontières terrestres avec ses voisins et imposé une restriction de mouvements. Le gouvernement de la RDC n’a pas encore imposé telles mesures mais nous sommes certains qu’elles arriveront bientôt.

Le peuple congolais a déjà eu à faire face à des maladies virales épidémiques, et l’expertise acquise pendant l’épidémie d’Ebola nous sert déjà bien.

Personnel et partenaires d’ECI

Je suis en contact quotidien avec tout mon personnel et tous les responsables au niveau d’ECI sont en contact quotidien avec leurs collaborateurs, collègues et communautés que nous servons. Aucun membre de notre personnel ou bénéficiaire n’a été confirmé comme ayant le COVID-19. 

Sous ma direction et en consultation avec le personnel de sécurité d’Alight, il est mise en place un plan d’évacuation de tout le personnel d’ECI. En tant que directeur exécutif, je suis soulagé de signaler que tous nos employés sont à l’endroit où ils se sentent le plus en sécurité.

  • Ressortissants congolais. Presque tous les membres du personnel d’ECI sont des ressortissants congolais et ils restent sur place. Pour aider nos membres du personnel à s’approvisionner en eau, savon et autres merchandises nécessaires pendant qu’ils soient encore disponibles, nous avons effectué le paiement avant la date prévue et ajouté un bonus.

  • Personnel expatrié. Nous avons trois expatriés: moi-même (directeur exécutif), le directeur produit Tad Lunden, et directeur des finances Hermann Aho. Hermann, qui est un ressortissant ivoirien, travaille à partir de sa maison située du côté du Rwanda, non-loin du bureau d’ECI à Goma. À la demande expresse du directeur de la sécurité d’Alight et du fait de sentiment anti-étranger probable, Tad et sa famille sont retournés à Minnesota. Pour ma part, les restrictions de voyage m’ont obligé à rester aux États-Unis. Hier, mon épouse et mes enfants ont pu me rejoindre en Virginie òu nous resterons jusqu’à ce que les voyages vers l’est du Congo soient de nouveau possible. 

Nous contactons chacun de nos partenaires et nos bénéficiaires pour partager les meilleures pratiques et demander comment nous pouvons les soutenir au mieux pendant cette pandémie. Notre partenaire EWEZO, par exemple, a suspendu ses campagnes d'alphabétisation pendant cette période afin de respecter la distanciation social et éviter la proximité des personnes.

Notre travail pour soutenir les communautés congolaises

L’engagement d’ECI envers le peuple congolais est inébranlable. Contrairement à d’autres ONG, nous construisons des infrastructures durables et de haute qualité, et des relations de confiance mutuelle à long terme avec la population, les organisations et les institutions congolais. Cela signifie qu’ECI peut être exceptionnellement utile lors de crises comme celle-ci.

ECI sert environ 100 000 personnes par jour grâce à nos services de fourniture d’eau potable et nos cliniques, sans oublier nos partenaires au niveau des communautés. Voici ce que nous faisons pour protéger les communautés congolaises où nous travaillons:

  • Continuité des opérations. Nous avons pré-positionné des produits de nettoyage et des fournitures médicales dans les bureaux, les cliniques et les points d’eau ECI. Nos employés sont équipés pour le télétravail dans la mesure du possible. Les employés en contact avec la clientèle prennent grand soin de rester en bonne santé afin qu’ils puissent continuer à fournir de l’eau et des services médicaux essentiels.

  • Partenariat USAID. Nous avons officiellement demandé l’autorisation d’urgence d’utiliser les fonds d’USAID pour soutenir une réponse immédiate solide à la crise de santé publique, en établissant des liens entre les efforts humanitaires existants et l’approche plus entrepreneuriale d’ECI. À court terme, nous étudions la possibilité d'orienter les fonds d’USAID vers le soutien des communautés locales dans leurs efforts de prévention à travers l'entreprise sociale. J’espère avoir des nouvelles d’USAID dans les prochains jours.

  • Soutien communautaire en cours. En attendant USAID, le personnel d’ECI prend des mesures actives pour réduire le surpeuplement aux points d’eau, et nous avons rapidement développé un matériel de formation pour aider le personnel à éduquer nos clients comment rester en bonne santé.

  • Réponse ECI à long terme. Nous pensons que la plateforme d’entreprise sociale Asili peut contribuer puissamment au renforcement de la réponse du Congo à l’épidémie de COVID-19. Nos équipes prototypent, expérimentent de nouvelles réponses et développent des concepts.  Les meilleures solutions viennent toujours des personnes qui comprennent le mieux le défi, donc nous inviterons les donateurs institutionnels, les membres du conseil d'administration et les principaux supporters (donateurs) à concevoir ensemble notre réponse.

Comment vous pouvez aider

  • Entraidez-vous. C’est un moment où notre humanité devrait parler plus fort que jamais. Aucun geste de soutien n’est jamais perdu. Le personnel de l’ECI apprécierait vivement un mot de soutien de la part des membres de notre conseil d’administration.

  • Parlez haut pour le Congo. Vous faites partie de la famille ECI parce que vous croyez au peuple congolais. À une époque de crise mondiale, le Congo n’a pas d’autre voix en Occident que la vôtre. Nous allons bientôt vous demander de contribuer à la sensibilisation à travers des messages spécifiques

  • Restez en contact virtuel. Je ferai une mise à jour pour vous au moins une fois par semaine pendant cette crise. Mes prières vous accompagnent, vous et votre famille, alors que nous traversons ensemble cette période difficile. N’hésitez pas à me contacter si vous avez besoin d’aide.◼

Return